Sa Majesté Moë Taty Ier est décédé en France
01-09-2007

ImageSa Majesté Moë Taty 1er, roi du royaume Loango, situé dans la partie sud du Congo-Brazzaville, s'est éteint le samedi 11 août, en France, à la polyclinique du Parc-Rambot d'Aix-en-Provence. L'évacuation sanitaire du roi en France était intervenue le 4 mai dernier, avec l'appui financier des autorités congolaises. Moë Fouti-Loemba François, son neveu, qui assurera la fonction de prince héritier, coordonnera toutes les opérations liées aux obsèques, conformément aux dispositions de la cour royale.

Certaines archives coloniales font remonter l'histoire du royaume Loango aux XIVe et XVe siècles, époque où les premiers Portugais abordèrent les rives de l'Atlantique. Au XVIIe siècle, le royaume connu son apogée. Construit en bois sculpté, le premier palais royal fut habité par le roi Ngangue M'vumbe Niambi. Cette résidence servit aux rois qui se succédèrent au fil du temps. D'autres traditions orales expliquent par ailleurs que les royaumes Kongo et Loango, situés dans la partie méridionale du Congo, furent fondés par les vassaux du royaume Téké.

Les archives récentes du royaume Loango se trouvent dans la localité de Diosso, située à 25 km de Pointe-Noire, capitale économique du Congo. Sur la route du Bas-Kouilou, est érigé le musée régional des arts et des traditions Mâ Loango. C'est dans l'ancien palais royal de Mâ Loango Poaty III (1931-1975), construit à un kilomètre de la voie principale, que se trouvent des objets et des témoignages historiques, archéologiques, ethnographiques, et artistiques de ce royaume.

Rappelons que c'est au XIXe siècle, entre 1879 et 1885, sous le règne de Mani Makosso Tchicoussou, roi du royaume Loango, que fût signé entre l'administration coloniale et les chefs indigènes un traité plaçant Loango sous la souveraineté et le protectorat de la France.

Fortuné Ibara

Les dépêches de Brazzaville, Mardi 14 Août 2007