Se connecter
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

Loango Art

N'Kondi, fétiche à clousLe rôle principal des statuettes à clous de Nkondi est de faire respecter les lois de la communauté.

Le MalafoutierLe malafoutier, c'est celui qui récolte le vin de palme.


Masque YombeLes masques royaux participent de manière active à l'exercice du pouvoir.

La maternitéLes maternités auraient été utilisées dans un culte associé à la fécondité féminine.

Loango Pratique

Simbou ViliArtiste congolaise, Simbou Vili est intimiste et festive, profonde et enivrante... elle promeut un répertoire adapté de thémes traditionnels ruraux de danses et de ballades folk.

Poème de René MAVOUNGOU PAMBOU Version imprimable Suggérer par mail
21-02-2010

A l’occasion des vœux que je vous ai adressés pour l'année 2010, j’ai reçu de votre part de nombreux courriers attachants et réconfortants.

Je vous en remercie énormément; et surtout de l’intérêt que vous avez pour le Royaume de Loango.

Parmi ces réponses, une m’a considérablement interpellé. Son auteur est René Mavoungou Pambou qui a eu la générosité de joindre un poème que je souhaite vous faire partager.

J’ose espérer que ce poème de René Mavoungou Pambou frappera les esprits en vue d'une prise de conscience. Les ancêtres ont posé les fondements de l'unité et de la cohésion au sein de l'Etat.

Image

La main aux sept étoiles qui constitue notre emblème n'est pas quelque chose de vain.

Cela doit interpeller la conscience collective afin d'affermir la concorde, et instaurer ainsi un dialogue inclusif et permanent pour la gloire du Loango. On ne peut pas pour des intérêts, somme toute, égoïstes trahir la mémoire ancestrale. Nous avons hérité de nobles valeurs dont les autres peuples nous envient. Notre intérêt réside dans le respect de ces valeurs et dans la pérennisation de notre patrimoine culturel.

Vous trouverez ci-après le texte intégral de notre correspondance avec le poème que René Mavoungou Pambou a eu la gentillesse d'autoriser sa diffusion.
Bonne méditation
Prince Moë François Fouti-Loemba
Royaume de Loango

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Cher Moë François,

Merci de tout coeur pour tes voeux auquels je suis particulièrement sensible. Paix, santé et prospérité à vous au cours de cette année 2010. Je souscris sans reserve à votre cri de coeur concernant la crise institutionnelle qui couve au Loango. À ce propos, il y a quelques mois de cela, j’avais exprimé ma préoccupation par une reflexion parue sur le site de Zenga-Mambu, sous le titre de “Crise monarchique au royaume de Loango : Etat bicéphal.” L’adresse est le suivant : http://www.zenga-mambu.com/fiche.php?id=1415

C’est déplorable de constater un climat aussi déletère au sein du Loango ou du moins ce spectacle peu réluisant que les fils du Loango offrent d’eux-mêmes au monde.
 
Il sied de reconnaitre que le Loango est de nouveau en proie aux démons de l’anarchie et l’instabilité au sein de l’État, mais le Loango se relèvera, malgré ses viciscitudes. Le Loango existe et continuera d’exister, n’en déplaise aux imposteurs de tout acabit qui, par la mesquinerie, ternissent l’image de notre royaume en foulant au pied les valeurs ancestrales. Ces personnes à l’égo boursouflé sont de véritables pêcheurs en eau trouble qui prospèrent sur la zizanie et division entre les forces vives du Loango, lesquelles j’interpelle vivement à se ressaisir par le biais du poème ci-après que cette lamentable situation m’a inspirée :

Beenu luntala nganu Bwaali wunkweenda owu.

Beenu luntala nganu Bwaali wunkweenda owu.
N’cyeni ntaangu oyi kusiinda, twalalakana.
Nani wuntelama mu kusicika n’tandi yinpepila oyi ?
Nani wunsundjika bwaatu mu masi ma n’ bu ngolu ?
Telamaanu tunwanina ntandji Lwangu.
Libuta lyoosu luziingu kanuku mu nziingu.
Mu lyukana yi cintwaali tuvucyaanu Lwangu.
N’cinza wunnena wu si luvunu mpe.
Lifuma aku, lifuma aku.
Livoonda n’cini.
Lwangu kwavuuci mu singolu si mooni li libuta.
Lwangu kwavuuci mu bunkani bu libuta.
 

 

Vous assistez impuissants au déclin de Bwali.

Vous assistez impuissants au déclin de Bwali.
Si l’éclat de ce soleil s’éclipse, il en sera fini pour nous.
Qui se levera pour stabiliser ce trône vascillant ?
Qui sera apte à diriger la barque dans les eaux troubles ?
Levons-nous et luttons pour le trône de Loango.
De la lutte dépend l’avenir de tout le peuple.
Dans la concorde et l’unité sauvons le Loango.
L’intérêt suprême de la nation n’a pas de prix.
Venu de nulle part, venu de nulle part.
Un événement tragique emporta le guide.
Puisse le Loango survivre par la force d’âme du peuple.
Puisse le Loango survivre par la vaillance du peuple.
 
Bakulu vandu ! Baatu vandu !
 

 

René MAVOUNGOU PAMBOU

Ethnologue

 

Loango Histoire

L'histoire authentique du Royaume de Loango

Galerie Photos


Famille Royale

Moe François Fouti-Loemba et le Député Max Toussaint Loemba



AG du 31 janvier 2008 à Bilala

Moë Isidore Poaty, Ainé du Prince Moë Fouti-Loemba François et  Tchiboanga Conseiller du Roi,chef de Loandjili



Les Obseques du Roi

Prince Moë Fouti-Loemba en compagnie du Prince Moê Tchicaya Méthode



L'Hommage au Roi

Danses et rythmes traditionnels pour rendre hommage au Roi Moe Taty 1er



Rouen avril 2010, Presentation Dictionnaire Vili

Mmes Légernard et Pontalier


Sondage

Press-Book

Le Musée régional Mâ Loango de Diosso revalorise et préserve l’héritage culturel du Congo Reportage © "Les Dépèches de Brazzaville" via Congopage

Le royaume de Loango, au Congo-Brazzaville, a de nouveau un roi
AFP, Brazzaville, 13 novembre 2000

La dynastie des Rois régnants au Royaume de Loango
Histoire et tradition, Simbou Vili

© 2007 Copyright Royaume de Loango - Bilala. Tous droits strictement réservés.