Se connecter
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

Loango Art

N'Kondi, fétiche à clousLe rôle principal des statuettes à clous de Nkondi est de faire respecter les lois de la communauté.

Le MalafoutierLe malafoutier, c'est celui qui récolte le vin de palme.


Masque YombeLes masques royaux participent de manière active à l'exercice du pouvoir.

La maternitéLes maternités auraient été utilisées dans un culte associé à la fécondité féminine.

Loango Pratique

Simbou ViliArtiste congolaise, Simbou Vili est intimiste et festive, profonde et enivrante... elle promeut un répertoire adapté de thémes traditionnels ruraux de danses et de ballades folk.

Le tchikoumbi de Loango uni au Vaudou de Ouidah Version imprimable Suggérer par mail
02-09-2007

ImageAprès la journée de l’abolition de la traite négrière, célébrée le 11 mai 2006 en France, le Congo a célébré le 27 mai 2006, à Pointe-Noire, capitale économique du Congo, la journée culturelle de jumelage des civilisations Loango (Congo), incarnée par le tchikoumbi, et de Ouidah (Bénin) symbolisée par le vaudou.

La cérémonie s’est déroulée au village Loango, à une quinzaine de kilomètres de Pointe-Noire, sur l’ancien site d’embarquement des esclaves vers l’Amérique.

Tout a commencé par la visite de la stèle effondrée, symbolisant ce drame qu’a connu l’Afrique, construite à l’époque coloniale, et qui attend toujours d’être réhabilitée. Le royaume de Loango et sa capitale furent, pendant près de trois siècles, parmi les principaux centres de la traite négrière et du commerce en général. On estime que sur 15 millions d’Africains, 10 millions seulement ont atteint les rivages d’Amérique et sur ce nombre, 30 à 35% ont quitté le continent, à partir de Loango et de la côte de l’Angola.

Loango au Congo, de Ouidah au Bénin, sont deux sites de captifs de l’esclavage qu’a connu l’Afrique, seule le retour aux valeurs culturelles intrinsèques peut demeurer la voie de sortie du sous développement dramatique qui dénature et corrompt les deux sociétés et les peuples congolais et béninois.

Cette journée dont la stratégie a mis en exergue le Congo, le Bénin dans le prélude d’une jumelage virtuel de Loango au Congo et de Ouidah au Bénin, collectivités locales présentant des caractéristiques historiques, culturelles et économiques identiques, le culturel et l’histoire étant indissociables.

MEDIAF, le 15/06/2006

 

Loango Histoire

L'histoire authentique du Royaume de Loango

Galerie Photos


Les obseques du Roi (suite)

Les enfants de sa Majesté Moe Taty 1er



L'Hommage au Roi

Hommage culturel à travers certains rites...



Les obseques du Roi (suite)

Départ pour le cimétière Tchibanga Banga à envrion 5 km de Diosso



Rouen avril 2010, Presentation Dictionnaire Vili

A l'extrême gauche, Les 2 enfants Tchiamas dont le Père est Co-auteur du dictionnaire Vili



Les obseques du Roi (suite)

Départ pour le cimétière Tchibanga Banga accompagné par le peuple du Royaume


Sondage

Press-Book

Le Musée régional Mâ Loango de Diosso revalorise et préserve l’héritage culturel du Congo Reportage © "Les Dépèches de Brazzaville" via Congopage

Le royaume de Loango, au Congo-Brazzaville, a de nouveau un roi
AFP, Brazzaville, 13 novembre 2000

La dynastie des Rois régnants au Royaume de Loango
Histoire et tradition, Simbou Vili

© 2007 Copyright Royaume de Loango - Bilala. Tous droits strictement réservés.